Karoon Energy (KAR) - une situation très spéciale !

Sociétés dévoilées une fois vendues ou avec un potentiel réduit, suite à la forte hausse du cours par exemple

Les 340 autres sujets du forum sont réservés aux abonnés !
Avatar de l’utilisateur
les daubasses
Administrateur
876
Messages : 1271
Inscription : 26/10/2019

Message par les daubasses » 18 avril 2020, 11:04

Changement de paradigme !

---
Cette société atypique pourrait aussi bien être dans le portefeuille des daubasses du fait de sa décote sur actifs tangibles (c'est une net-net !) que dans le portefeuille d'Okavongo, car elle est liée à une matière première !
Il s'agit de la première société australienne que nous vous présentons. Bonne lecture !

Les chiffres utilisés pour la présente analyse proviennent du rapport semestriel arrêté au 31/12/2019 et sur la base d'un capital composé de 552,985 M actions.
---
Karoon Energy_daubasses.png
L'entreprise valorisée 180 M USD à la bourse australienne est spécialisée dans l'achat d'actifs pétroliers offshore (exploitation en pleine mer via des plateformes pétrolières) et de leurs développements, pour ensuite soit les exploiter, soit les vendre. Ses zones géographiques de prédilection sont : le Pérou, le Brésil et l'Australie.

Introduit en bourse vers 0,16 AUD en 2003, l'entreprise lève des sous pour acquérir des actifs. Est ainsi acheté "Poseidon", du LNG australien dans le Browse Basin.
Cet actif sera revendu pour 600 M USD en 2014. Avec un complément de prix potentiel de +200 M USD ! Ça c'est du bonus, pas sûr qu'ils l'encaissent un jour.
Pour la petite histoire, le cours a atteint un plus haut à l'été 2009 à plus de 10 AUD : 10 / 0,16 = x62,5 en 6 ans. Pas mal.

Suite à à la vente de Posedion et à l'encaissement des 600 M USD, s'en est suivi pas mal d'achats de projets. Ils ont actuellement 6 gros projets en phase d'exploration à des stades relativement précoces.


Le gros de l'histoire c'est le projet géant de Bauna au Brésil.


La société travaille avec Petrobras (le vendeur) sur ce mega deal de 782 M USD (= 1 138 M AUD) depuis juillet 2019. Pour les détails, cf. p. 14 de cette présentation : https://www.karoonenergy.com.au/wp-cont ... aising.pdf

Pour cela, ils ont levé énormément d'agent auprès d'investisseurs avec une augmentation de capital de 284 M AUD (+305,5 M action) à un cours de 0,93 AUD. Super, du cash bien frais !

Et la société a aussi en parallèle préparé un crédit avec un pool bancaire pour 364 M AUD ! Afin de compléter le coût de l'acquisition.

Coup de théâtre le 12 mars dernier !
La société annonce faire une pause sur cette méga opération. Cf. communiqué officiel : https://www.karoonenergy.com.au/wp-cont ... 032020.pdf

Et publication le lendemain des comptes mi-annuels au 31.12.2019. Tiens. Bizarre le timing...

Les jours suivent des insiders rachètent pas mal de titres à des cours de moins de 0,40 AUD. Pas mal... puisque la société a une trésorerie nette représentant 0,90 AUD par action au 31 décembre 2019 !

Aujourd'hui, on a en effet une société avec une trésorerie nette de 496,5 M AUD (les 0,90 AUD par action). Le cours actuel, clôture du vendredi 17 avril, est de 0,52 AUD.

On a donc : 0,90 AUD (trésorerie nette) - 0,52 AUD (cours actuel) = 0,38 AUD de cash offert + 6 projets offshore en cours (qui ne valent probablement pas grand chose avec les cours du pétrole actuels).

A noter que l'acompte de 71 M AUD (potentiellement perdu) versé à Petrobras est déjà déduit de cette trésorerie nette. Il n'y a donc aucune mauvaise surprise à prévoir de ce côté.


Que va-t-il se passer désormais ?
3 scénarios :


1) Le scénario idéal :
Le deal avec Petrobras ne se fait finalement pas. La société garde son cash et cherche des opportunités qui ont apparu dernièrement (de préférence des actifs en production ! Même s'ils sont à l'arrêt car pour le moment non rentables), quelques petits dossiers et garde le reste de cash pour développer ses propres projets.

Pour la dette en train d'être levée : Karoon Energy annule purement l'opération de financement bancaire. Dans le meilleur des cas elle réussit quand même à lever cette dette, ou une partie de cette dette. Ce qui serait vraiment pas mal pour faire des acquisitions à bon compte dans le contexte actuel de valorisations des producteurs pétroliers au plus bas, dont de nombreux actifs au bord de la faillite et qui ne valent quasiment rien. Mais il ne faut pas trop y croire, car l'objet du financement changerait complètement...

Cette annulation du deal avec Petrobras est possible (même si le management et le board ont des gros biais : historique Brésil / Petrobras + biais d'engagement). Cf. cette petite phrase qui ouvre quand même la possibilité d'une annulation du deal :
Management de Karoon dans le communiqué du 12 mars 2020 a écrit :
"In the event the transaction does not complete, the deposit would be returned to Karoon, unless Karoon is responsible for the failure to complete in which case the deposit would be forfeited to Petrobras."

2) Le scénario moyen :
Le deal avec Petrobras se fait (board et management trop mouillés, trop engagés pour reculer), mais à un prix revu fortement à la baisse. Dans ce cas, la dette ne serait peut-être pas entièrement levée, voire annulée ? Dans ce scénario, on pense que Karoon aurait encore une trésorerie nette largement positive pour financer à l'aise d'autres projets d'acquisition.

Ce scénario est validé par la petite phrase du Managing Director de Karoon Energy, qui considère que le deal doit se faire dans des conditions "acceptables" au regard du contexte actuel qui change complètement la donne :
Robert Hosking a écrit :
Karoon is always looking to create value wherever it can be found for its investors and we will work through the current environment in an attempt to complete this acquisition successfully to the satisfaction of the stakeholders involved.
Ainsi que ce passage :
Management de Karoon dans le communiqué du 12 mars 2020 a écrit :
While Karoon is conscious of current financial market conditions, Baúna is a quality asset and the Company will work towards to completing the transaction on acceptable terms for shareholders.

3) Le Scénario foireux :
Karoon fait quand même le deal au prix prévu. Et là, c'est pas fameux... Peut-être créateur de valeur à long terme, mais un désastre à court terme !

---

Il semble réaliste de tabler sur une scénario entre le 1) et le 2). Soit un achat vraiment au rabais, soit une annulation. Dans le cadre d'une annulation (le scénario préféré !), on a alors une équipe émérite avec un pactole qui pourrait rafler pas mal de beaux actifs à travers le globe. Dans l'idéal, des actifs déjà productifs = sans les risques liés au développement d'un nouveau site, que ce soient les coûts dépassés, les mauvaises surprises sur les réserves, ...
Le top serait d'aller chercher des actifs en dehors du offshore (la spécialité historique de la société). Donc du onshore conventionnel, classique, plus rentable (frais de fonctionnement réduits) notamment au niveau maintenance et production.

En attendant d'éventuelles acquisitions, l'actionnaire actuelle a une belle trésorerie nette par action de 0,90 AUD. Et en bonus, des projets dans des zones géographiques assez stables géographiquement (Pérou, Brésil et Australie).

Il existe bien sûr le risque des cibles potentielles achetées. Si elles sont foireuses, c'est double effet kisscool... disparition du cash - et donc de la marge de sécurité - et on se retrouve avec des actifs peu générateurs de cash... C'est donc un pari sur l'équipe de direction à prendre en ce moment les bonnes décisions stratégiques pour créer de la valeur pour les actionnaires dans les 10 ans à venir.

Le contexte est optimal pour la société : elle a les capitaux et les compétences. Les actifs pétroliers et gaziers sont actuellement bradés. Il y a donc "juste à" saisir les bons actifs à la dérive pour créer significativement de valeur pour les actionnaires.

Potentiel par rapport aux cours de l'énergie


Si les cours du pétrole et du gaz venaient à repartir significativement à la hausse (par exemple +50% en quelques semaines) et que la société n'a toujours pas trouvé (et acquis) des cibles intéressantes, le titre perdrait alors de son aspect spéculatif de "potentiel prédateur opportuniste". Car de la trésorerie dormante c'est bien, mais ce n'est pas non plus folichon en terme de création de valeur.

Pour terminer, 2 points à surveiller :

Attention : il y a un gros biais Brésil car pas mal d'anciens gros bonnets de Petrobas au sein du board de Karoon Energy. Il ne faut pas que cela les influence trop à aller au Brésil coût que coût...

Autre élément de prudence :
on est sur de l'offshore = grosses infrastructures (CAPEX initiaux élevés) pour des prix de revient élevés en prenant compte ces coûts initiaux. Ce type d'investissement est très risqué dans un climat des cours de pétrole dégradés et fortement volatils.

On vous fera suivre les évolutions à venir au cours des prochaines semaines...

---
Cette idée d'investissement permet de bien diversifier son portefeuille sur une valeur "pétrole / tirelire" et de déléguer à une équipe professionnelle du secteur, au talent déjà prouvé, la possibilité d'acheter des actifs pétroliers dans un contexte de cours de pétrole complétement à la ramasse.

Bien sûr, petite ligne et diversification sur ce genre de titre. Comme toujours.
On ne s'enflamme pas.

Qu'en pensez-vous ?
-- Chasseurs de décotes depuis 2008 --

ctoime
15
Messages : 21
Inscription : 14/04/2020

Message par ctoime » 19 avril 2020, 13:10

Two insiders recently bought some shares, during the March panic:

18 Mar 2020 TURNBULL, Peter Buy Indirect Shares $32,161 83,763 $0.384
17 Mar 2020 PHILLIPS, Bruce Buy Indirect Shares $489,236 1,250,000 $0.391

Also, I think it is deepwater oil, 400 m deep.

Though I suspect rig rates are cheap at the moment.
Christian

fs
0
Messages : 3
Inscription : 15/03/2020

Message par fs » 22 avril 2020, 12:00

Bonjour, je suis un apprenti apprenti. J'ai essayé d'acheter quelques stocks de KAR en AUD hier ( 1000 u), mais la transaction a été refusée ( ibkr). Message: quantité trop faible pour ouvrir une position"

Etes vous au courant de cette limite minimale et y a t il un moyen de la contourner?

Vous m'épatez les mecs, où allez vous chercher tout ca?

Merci,

Avatar de l’utilisateur
les daubasses
Administrateur
876
Messages : 1271
Inscription : 26/10/2019

Message par les daubasses » 22 avril 2020, 12:11

fs a écrit :
22 avril 2020, 12:00
Bonjour, je suis un apprenti apprenti. J'ai essayé d'acheter quelques stocks de KAR en AUD hier ( 1000 u), mais la transaction a été refusée ( ibkr). Message: quantité trop faible pour ouvrir une position"

Etes vous au courant de cette limite minimale et y a t il un moyen de la contourner?
Contactez votre courtier pour en savoir plus.
Vous m'épatez les mecs, où allez vous chercher tout ca?
On essaie de trouver en permanence des idées d'investissement que vous ne trouverez nulle part ailleurs !
C'est pour ça que vous avez pris un abonnement "daubasses" n'est-ce pas ? ;)
-- Chasseurs de décotes depuis 2008 --

fs
0
Messages : 3
Inscription : 15/03/2020

Message par fs » 22 avril 2020, 15:21

FYI Réponse de IBKR: minimum transaction on ASX= 500AUD

Avatar de l’utilisateur
les daubasses
Administrateur
876
Messages : 1271
Inscription : 26/10/2019

Message par les daubasses » 02 mai 2020, 11:54

Suite à la publication du rapport du T3 arrêté au 31 mars 2020, nous faisons un point route sur notre aventure en eau profonde !

Cours actuel : 0,515 AUD (clôture du vendredi 1er mai)


Quelques éléments chiffrés

On apprend que 93% du cash de la société est détenu en USD et non pas en AUD (dollar australien), la devise de reporting.

Le niveau de trésorerie au 31.03.2020 est de 504,53 M AUD. Il y a certes eu des dépenses des dépenses d'explorations et d'investissement pour 43,0 M AUD et 7,0 M AUD de dépenses en frais généraux mais il y a eu en face un gain de change (USD / AUD ?) de +58,2 M AUD.
La trésorerie nette progresse donc d'un peu plus de 8 M AUD sur le trimestre grâce au gain de change.

Nous étions à 0,90 AUD de trésorerie nette par action au 31.12.2019 et nous avons désormais 0,91 AUD de trésorerie nette par action. Bonne nouvelle que cette progression, même si c'est lié à un gain chanceux sur le change !


Que se passe-t-il avec la méga acquisition brésilienne 'Baúna' ?

On a du mal à y voir très clair. D'un côté le management indique évaluer des stratégies alternatives pour créer le maximum de valeur pour lse actionnaires en sortie de crise coronavirus. Et d'un autre côté, on nous indique que Bauna est un actif stratégique qui pourrait créer de la valeur à long terme pour les actionnaires de Karoon Energy... à condition que l'acquisition se fasse à un prix "acceptable". La société de préciser que le prix d'achat "doit être révisé".

Concernant la dette qui devait être levée auprès d'un pool bancaire, il es clairement précisé que les conditions actuelles (pétrole au plus bas et crise économique majeure et mondiale) vont rendre les possibilités d'emprunt plus compliquées... et donc impossible ?

Au regard de ces éléments, le management va prendre des décisions stratégiques alternatives et délivrera ses conclusions au début du 3ème trimestre calendaire 2020 (milieu de l'été ?).

On commence à y voir plus clair ! Même si l'orientation vers le scénario 2) ne semble pas exclue (on achète quand même Bauna mais à un prix révisé à la baisse), le management de Karoon Energy semble prendre un peu plus le chemin du scénario 1), notre scénario privilégié = profiter de la position de trésorerie actuelle pour rafler des actifs bradés dans l'univers de la production de pétrole.

Pour plus de détails sur les 3 scénarios initiaux, vous pouvez relire notre présentation de la situation datée du 18 avril.


L'aventure est donc loin d'être terminée et se dirige un peu plus vers notre scénario cible idéal !
Vivement la suite ! :)


----
Source : March 2020 Quarterly Report and Appendix 5B - 30 avril | Karoon Energy
-- Chasseurs de décotes depuis 2008 --

François L
38
Messages : 48
Inscription : 10/11/2019

Message par François L » 02 mai 2020, 17:31

Bonjour les Daubasses, merci beaucoup pour cette idée intéressante.

J'aurais une question, vous avez récemment fait un bon nombre de nouvelles acquisitions et avez maintenant un nombre de lignes supérieur au nombre habituel. Je ne critique pas du tout cela, la situation actuelle fait qu'un petit peu d'opportunisme est le bienvenu. Cependant, il me semble que cette idée reste pour l'instant cela, une idée, et que vous ne l'avez pas intégré dans le portefeuille Daubasses. Est-ce simplement dû au niveau de cash du portefeuille ou bien il y a-t-il d'autres raisons ? Par exemple, ne pas vouloir plus d'exposition au pétrole car vous avez CIVEO.

Avatar de l’utilisateur
les daubasses
Administrateur
876
Messages : 1271
Inscription : 26/10/2019

Message par les daubasses » 02 mai 2020, 17:50

Bonne question François.

Déjà, premier élément : nous n'avons plus de cash. Pour acquérir ce titre, il faudrait à nouveau réaliser une augmentation de capital. Pourquoi pas, mais c'est du travail. En présentant la société ici, nous n'avons pas besoin d'acheter des actions pour la suivre.

2ème point plus bloquant : la société ne réalise aucun chiffre d'affaires. Karoon Energy n'a aucune activité opérationnelle. La société est encore au stage du développement de ses actifs et de l'acquisition potentielle d'un gros actif productif au Brésil ! Et, souvenez-vous, le fait qu'il n'y ait pas de CA est un point normalement éliminatoire :
les daubasses a écrit : Nous excluons automatiquement les sociétés générant un chiffre d’affaires nul ou inférieur à 5 % de la valeur d’actif net net (...)
Source : un de nos premiers articles qui date de 14 novembre 2008 intitulé : "Processus de sélection de titres à l’achat pour les net-net".

Pour résumer, le forum nous permet - entre autres - de vous proposer une multitude d’actions intéressantes et originales qui ne rentrent pas forcément dans les critères très strictes du process des daubasses malgré les décotes et les potentiels. Vous retrouvez des idées également très pertinentes dans la Pirogue d'Okavongo. Les actions proposées présentent de fortes décotes et ont pour certaines déjà prouvé qu'elles "valaient le coût" avec des retours sur investissements très satisfaisants : Corridor Resources, Perseus Mining, ...

Parfois nos critères peuvent se croiser, comme sur la décote sur actifs rentable Nittetsu Mining qui n'a pas été intégrée au Portefeuille daubasses 2 pour une simple raison technique : 100 actions (le minimum sur le marché japonais) représentait un montant trop important (environ 4 000 EUR) par rapport à nos process et la taille d'achat initiale maximale.

Bref, plein d'idées, pas forcément intégrées aux différents portefeuilles mais qui nous semblent dignes d'intérêt ! ;)
-- Chasseurs de décotes depuis 2008 --

François L
38
Messages : 48
Inscription : 10/11/2019

Message par François L » 02 mai 2020, 18:00

Merci beaucoup pour la réponse. J'avoue avoir loupé le point sur le chiffre d'affaire...

cedru
36
Messages : 71
Inscription : 23/02/2020

Message par cedru » 14 mai 2020, 13:33

Bonjour,

Quequ'un a une idée de ces mouvement étrange de vente et d'achat le même jour ? Ca ressemble à la manipulation de cours....
Capture d’écran 2020-05-14 à 13.32.02.png
Capture d’écran 2020-05-14 à 13.37.48.png
14 ans de bourse / Essentiellement AT / Beaucoup de pertes après une remise en cause il y a 2 ans.

tgc
28
Messages : 22
Inscription : 12/12/2019

Message par tgc » 14 mai 2020, 16:31

cedru a écrit :
14 mai 2020, 13:33
Bonjour,

Quequ'un a une idée de ces mouvement étrange de vente et d'achat le même jour ? Ca ressemble à la manipulation de cours....

Capture d’écran 2020-05-14 à 13.32.02.png


Capture d’écran 2020-05-14 à 13.37.48.png
cedru, pouvons-nous savoir quel site Internet ou application vous utilisez pour suivre les transactions des insiders ?

ctoime
15
Messages : 21
Inscription : 14/04/2020

Message par ctoime » 22 mai 2020, 11:54

Hello

This article was publsihed in the Australian Financial Review on 21 May 2020: I have a subscription so I have copied the story:

https://www.afr.com/street-talk/curious ... 521-p54v8x

It's an odd time for one of Karoon Energy's institutional shareholders to bolt for the exit.

One frustrated shareholder dumped a line of 15.24 million shares in Thursday afternoon trade, worth about 3 per cent of the company.

The trade went through UBS' equities desk and was at 58.25¢ a share, which is about what the stock traded at for most of Wednesday and Thursday.

Funds were told it was one institutional investor selling to another. But still, it raised eyebrows.

It comes as Karoon is trading at a significant discount to its cash backing and the company is under pressure to return cash to shareholders.

Karoon had $504.5 million of cash and no drawn debt at March 31, and about a $320 million market value.

Of course much of the cash is to cover its proposed Bauna acquisition in Brazil, although there is doubt about whether the investment case will stack up and the deal will complete given economic and financial market changes.

Karoon kicked off a strategic review in the March quarter that it said would evaluate whether strategic alternatives could end up a better outcome for shareholders in "a post-pandemic world". It told investors to expect that review to complete in the September quarter.
Christian

Répondre

Connexion

Statistiques

1516 membres • 4556 messages • 363 sujets