Christian DIOR (CDI) - Idées d'investissement abonné

Sociétés dévoilées une fois vendues ou avec un potentiel réduit, suite à la forte hausse du cours par exemple

Les 600 autres sujets du forum sont réservés aux abonnés !
Avatar de l’utilisateur
Timeless
14
Messages : 7
Inscription : 18/11/2020

Message par Timeless » 30 mai 2021, 21:53

Bonsoir à tous,

"Le luxe ne connaît pas la crise", bref reportage de la radio télévision suisse-romande sur le succès de Bernard Arnault. "Si les magasins sont restés fermés durant la pandémie, les marques de luxes sont parvenues à vendre des produits qui valent des milliers de francs sur le net. Le commerce en ligne est en voie d'atteindre les 30%. Le luxe à tirés son épingle du jeu grâce aux générations Y (post-1980) pour qui le luxe, avec le culte du moi et des réseaux sociaux à valeurs de statut symbole. Les Chinois ont été très actifs durant cette période de pandémie. D'ici 4 ans la Chine représentera la moitié du marché du luxe et la génération Z (post-1990) devrait également être addicte aux objets qui n'ont pas de limites de prix."

https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/12237963

Depuis quelques jours, l'homme le plus riche du monde est désormais...Bernard Arnault ! Visual capitalist a mis en avant l'évolution de l'action LVMH depuis juin 2020 et mentionne certaines des marques de cet empire, dont... Christian Dior.

https://www.visualcapitalist.com/france ... est-person

Quant à l'action CDI, elle continue son ascension progressive (dernière clôture à 660 euros), s'approchant des valeurs mentionnées par Snowball dans son dernier message.
"When the facts change, I change my mind" - Paul Samuelson

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 27 juillet 2021, 16:27

Comme LVMH, Christian Dior a publié ses comptes semestriels hier soir.

C’est excellent. Le CA consolidé est en hausse de 56 % en un an (+53 % en organique). Toutes les familles de produits affichent des croissances à deux chiffres. Mais c’est la mode et maroquinerie qui décrochent le pompon avec + 74 % (+ 81 % en organique). Ça tombe bien, c’est aussi le secteur le plus important au sein du groupe : 13,9 Milliards sur une total de 28,7 milliards, soit 48 % des ventes.

Comme 2020 avait été une année un peu particulière, le groupe donne un comparatif avec 2019. Par rapport à n-2, la croissance est de 14 % (11 % en organique). Je crois que l’on peut affirmer que le groupe a bien traversé la crise.

Le résultat opérationnel courant est multiplié par 4,6 en un an (+44 % par rapport à 2019). Le résultat net part du groupe est lui multiplié par près de 10,7 (+64 % par rapport à 2019). Le free cash-flow est abondant. Les capitaux propres en nette hausse. La hausse de l’endettement, lié au rachat de Tiffany, est limitée avec un gearing de 0,38.

CDI annonce un acompte sur dividende de 3 € qui sera payé le 2 décembre.

Les chiffres clé sont dans le tableau ci-dessous. Le communiqué avec les comptes semestriels est en pièce jointe.
Resultats semestiels CDI 2021.jpg
Snowball
Pièces jointes
Christian-Dior-Resultats-semestriels-2021-VF.pdf
(613.43 Kio) Téléchargé 81 fois

Oblomov
411
Messages : 94
Inscription : 26/05/2021

Message par Oblomov » 13 août 2021, 04:36

Cette année, CDI est la marque de luxe la plus populaire sur wechat, messagerie qui compte 1,25 milliards d'utilisateurs actifs principalement en Chine.
De plus selon Berenger, les ventes devraient tripler d'ici 2025 et la Chine comptera pour 45% du marché.

https://m.zonebourse.com/actualite-bour ... -36142360/

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 07 septembre 2021, 12:06

La décote de CDI par rapport à LVMH se stabilise autour 12 % / 13 % ces dernières semaines avec un CDI qui s’échange autour de 1,02 / 1,03 * LVMH depuis début juin 2021.
Cours CDI vs LVMH.jpg
Le marché fait-il une pause avant de retrouver l’équilibre théorique et historique de CDI = 1,15 * LVMH… ou va-t-il durablement entériner une décote de holding un peu inférieure à 15 % ?

La réponse au prochain épisode.

Snowball

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 13 octobre 2021, 08:21

Christian Dior a publié hier soir son chiffre d’affaires pour le T3. Il s’inscrit dans la dynamique de croissance affiché au S1 :
CDI ventes T3.jpg
Globalement, les ventes progressent de 46 %, dont 40 % à périmètre et change constant. L’effet de base étant très favorable sur une année 2020 compliquée, CDI a l’élégance de donner le comparatif avec 2019. En deux ans, la croissance organique est de 11 %. On peut dire que l’épisode COVID a été bien digéré.

Par nature d’activité, on note que :

• la distribution sélective est en souffrance sur 2 ans, avec un recul de 23 %. Les fermetures administratives de magasins jusqu’à l’été, ainsi que la gigantesque panne des voyages internationaux pénalisent lourdement ce secteur. La reprise sera plus lente pour cette division.
• Les parfums & cosmétiques d’un côté et les montres et joaillerie de l’autre sont quasiment à l’étal depuis la période d’avant crise. Là aussi, les effets du confinement ainsi que la fermeture des boutiques d’aéroport se font sentir et grèvent la croissance.
• Les vins et spiritueux progressent de 10 % en 2 ans, tirés par de forts rebonds aux États-Unis et en Chine.
• La mode et maroquinerie poursuit son incroyable parcours avec un hausse de 38 % des ventes en deux ans. Toutes les maisons du groupe sont à la fête : Louis Vuitton, mais aussi Christian Dior, Fendi, Céline ou encore Marc Jacobs.

En plus de sa progression organique, le groupe poursuit ses opérations de croissance externe. On peut citer pour la période les champagnes Armand de Brignac et le spécialiste des ventes en ligne de produits de luxe Feelunique. L’intégration de Tiffany, elle, semble être un succès. Le communique indique :
Porté par le succès grandissant de ses produits iconiques, Tiffany réalise une performance remarquable, notamment aux États-Unis qui constituent le premier marché de la Maison.
Du côté des perspectives, le groupe voit les tendances actuelles se maintenir au moins jusqu’à la fin de l’année. Grand ciel bleu sur CDI donc.

Snowball
Pièces jointes
Christian-Dior-Ventes-T3.pdf
(169.78 Kio) Téléchargé 81 fois

Oblomov
411
Messages : 94
Inscription : 26/05/2021

Message par Oblomov » 12 novembre 2021, 02:42

Selon le cabinet de conseil Bain, les ventes mondiales de produit de luxe devraient augmenter de 4% par rapport à 2019 à taux de change constant, dopé par les achat aux États-Unis et en Chine. L'Europe n'a pas retrouvé son niveau d'avant-crise, et pourrait ne pas l'atteindre avant 2024.

Source: https://m.zonebourse.com/cours/action/H ... ountview=0

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 13 novembre 2021, 15:17

Bonjour à tous,

Je suis définitivement sorti hier de CDI. J’ai vendu mes titres à 709 €. J’avais commencé mon suivi ici en septembre 2020 à 373 €. C’est donc une plus-value de 90% en 14 mois. La performance monte à 92% en intégrant les dividendes reçus sur la période.

Si je me réjouis de cette magnifique opération, bien au-delà de mes espoirs initiaux, je dois à l’honnêteté d’apporter un gros bémol : mon analyse de départ ne s’est avérée que très partiellement juste.

Mon hypothèse était que les titres de CDI étaient décotés par rapport à ceux de son sous-jacent et seul actif : les titres LVMH. La logique voudrait que CDI = 1,15 LVMH. Ce ratio s’est longtemps vérifié dans les cours. C’est aussi ce ratio (ou presque) qui a servi à l’OPAS de Bernard Arnaud sur CDI en 2017.

En septembre 2020, CDI = 0,89 LVMH. Je voyais donc un potentiel à la hausse d’environ 30 % pour CDI, justifiant mon achat. J’attendais pour vendre le retour à l’équilibre théorique de 1,15.

Hier, en bourse on avait CDI = 0,99 LVMH et je persiste à penser que c’est une anomalie de marché… mais les cours de ces deux sociétés sont tellement haut qu’ils me donnent le vertige. Je ne crois pas que LVMH soit sous valorisée et c’est un euphémisme. Je préfère donc quitter le bateau maintenant, sans avoir eu la satisfaction de voir mon hypothèse de base se confirmer.

Au final : sur les 92 % de gains que j’enregistre sur ce dossier, environ 12 % proviennent de ma thèse de départ. Le reste (la très forte progression de CDI) : c’est de la chance. C’est moins satisfaisant que d’avoir raison, mais je prends quand même.

Je ne poursuivrai pas mon suivi de CDI dans ces colonnes… sauf si l’avenir permettait de retrouver un point d’entrée intéressant.

Au niveau actuel des marché, je vais être très vigilant pour déterminer si je réinvestis cet argent rapidement, ou si je me contente de voir mon matelas de trésorerie s’épaissir.

Snowball

Dwight Schrute
246
Messages : 54
Inscription : 30/12/2020

Message par Dwight Schrute » 13 novembre 2021, 16:21

Il y avait un autre volet dans votre choix d'investissement dans Christian Dior : le potentiel retrait de la cote.
Pensez-vous que l'action est trop chère pour que Bernard Arnault se lance dans cette opération ?

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 14 novembre 2021, 10:34

Bonjour Dwight Schrute,

Vous avez raison, l’aspect spéculatif a joué un rôle important dans ma décision d’acheter du CDI.

L’OPR est-elle d’actualité ?

A l’évidence, la façon la plus honnête de répondre à cette question serait : « Je n’en sais rien. Je ne connais ni de près ni de loin les intentions de Bernard Arnault. Je ne connais ni de près ni de loin Bernard Arnault. Et bien entendu, si je le connaissais, je m’abstiendrais de tout commentaire sur ce forum ou ailleurs ».

Ce disclaimer est 100 % justifié et sans doute devriez-vous stopper la lecture du présent message à cet endroit précis. Je me hasarde malgré tout à une réponse qui n’engage que moi.

Il me semble évident que l’OPR aura lieu. Beaucoup d’actions menées ces dernières années pointent dans cette direction. Flottant symbolique suite à la précédente opération de 2017. Simplification des structures juridiques. Alignement des dates de clôture. OPR récente sur la Financière Agache… Bref la seul question valide n’est pas de savoir s’il y aura OPR mais quand celle-ci aura lieu ?

L’âge du capitaine ainsi que beaucoup des faits énoncés le paragraphe précédent plaident pour une OPR très prochaine, disons dans les 2 ou 3 prochaines années.

J’imagine que des armées de juristes, fiscalistes et autres istes en tout genre sont prêtes pour cette grande opération. Mais le maître des horloges ici c’est Bernard Arnault. Il appuiera sur le bouton quand bon lui semblera. Le fera-t-il en pleine euphorie des marchés pour sortir au prix fort ou attendra-t-il que les cours reviennent à des niveaux plus raisonnables ? Je suis tenté de penser qu’il va attendre un peu.

Les seules données tangibles publiquement disponibles sont les suivantes :

• L’OPR sur la Financière Agache du printemps dernier fait apparaître une valeur des titres CDI de 717 €.
• Bernard Arnault a racheté massivement des titres LVMH sur le marché jusqu’à un cours maximum de 689 € (le 18 juin dernier), ce qui se traduit par une valeur théorique de CDI de 689 * 1,15 = 792 €.

Donc, une valeur de CDI comprise entre 700 et 800 € n’est pas tabou et semble clairement acceptée par le boss. Irait-il au-delà ? Rien n’est moins sûr. Il n’y a aucun achat de titres sur le marché depuis la mi-septembre. Et il n’aura échappé à personne que le indices sont au plus haut.

Ma perception du dossier aujourd’hui est donc la suivante :

• Il y a un petit potentiel de hausse, disons jusque vers 800 € ;
• Il a y un vrai potentiel de baisse. Rappelons-nous que l’on pouvait acheter du CDI à 250 € en mars 2020. Jusqu’où le cours descendra-t-il lors de la prochaine crise boursière ? Rappelons aussi que Xi Jinping aimerait assez que ses compatriotes arrêtent d’acheter des produits de luxe français, italiens ou américains. Ce n’est pas un marrant Xi Jinping : il a fait plier les Facebook et Amazon de ce monde qui ont globalement renoncé au marché chinois. Je crois que Bernard Arnault l’impressionne assez peu. Que se passera-t-il le jour où les ventes du groupe reculent sensiblement en Chine ?

Bref, un titre qui pourrait monter un peu ou descendre beaucoup selon l’évolution des marchés en général et des ventes de LVMH ne me semble plus un bon pari. Je préfère donc prendre ma plus-value plutôt que de m’obstiner pour me prouver que mon scénario de base était juste (titre décoté par rapport à son équilibre théorique + OPR à venir).

Ceux qui auront plus de patience que moi et qui attendront l’OPR auront peut-être raison de le faire. Je leur tirerai mon chapeau. Pour ma part, je crois que la décision économiquement rationnelle aujourd’hui est de sortir.

Snowball

bibike
2023
Messages : 634
Inscription : 10/11/2019

Message par bibike » 30 janvier 2022, 12:14

LVMH a publié ses résultats annuels, voici le slide show.

En résumé....
lvmh.JPG
13.5 B € de cash flow opérationnel, x2.2 vs 2019 ou 2020...

Le second semestre montre une accélération de la croissance
rs2.JPG
10 €/action en dividendes au titre de 2021.
Dette nette en hausse (lié à Tiffany) à 9.6 B €.
12 B € de RNPG, soit un PE de 30 pour LVMH à 716 €.
PE 27 en 2022 sur les anciennes estimations des analystes.
Ce n'est pas donné mais quelle croissance top line ET de la profitabilité pour un tel mastodonte...

Répondre

Connexion

Statistiques

____ membres / 2 000 max (___ places disponibles avant la limite)

13254 messages • 700 sujets