Christian DIOR (CDI) - Idées d'investissement abonné

Sociétés dévoilées une fois vendues ou avec un potentiel réduit, suite à la forte hausse du cours par exemple

Les 600 autres sujets du forum sont réservés aux abonnés !
Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 03 décembre 2020, 17:03

Et puisque l'on parle de dividendes sur CDI. Il y a versement d'un acompte sur dividende de 2 € par titre aujourd'hui même, 3 décembre 2020.

Snowball.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 07 janvier 2021, 14:15

Jefferies a publié hier une note sur LVMH. La synthèse tient dans cette seule phrase : « No LVMH shares are note as expensive as you think ». Cette analyse :

- Anticipe un rebond de 50 % d’ici à 2022 des structures du groupe les plus touchées par la pandémie.

- Met l’accent sur une reprise forte à venir dans la zone Asie Pacifique.

- Souligne les ventes record de Tiffany, dernière acquisition du groupe, lors des récentes fêtes de fin d’année.

Au final, Jefferies rehausse de 30 % son objectif de cours sur LVMH en le portant à 590 €.

Pour ma part, je reste fermement convaincu que CDI vaut 1.15 LVMH. Cela me donnerait donc un objectif du cours de 678 € pour CDI.

Allez, je suis bon prince : je suis prêt à accepter une proposition de rachat par Bernard Arnault à 650 € par titre.

Snowball

Avatar de l’utilisateur
Ravana
1203
Messages : 438
Inscription : 07/03/2020

Message par Ravana » 26 janvier 2021, 22:20

Publication de LVMH tout à l'heure :
Les Echos a écrit :Le leader mondial du luxe a vu son chiffre d'affaires reculer de 16 % en 2020. Le résultat opérationnel courant, à 8,3 milliards d'euros, a limité sa baisse. Signal fort, les ventes de Louis Vuitton, et Dior sont reparties au quatrième trimestre, avec une hausse de 18 %, grâce au marché chinois. La tendance s'améliore aussi aux Etats-Unis.

Lien vers l'article


Lien vers les résultats
"Le prix c'est ce que tu payes, la valeur ce que tu obtiens"

LaurentC
117
Messages : 56
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 01 février 2021, 19:10

Le ratio CDI / LVMH s'est creusé (désormais à 0,87). Soit 24% de décote d'après mon calcul.

Y a-t-il un risque hors bilan qui puisse expliquer la décote ?
Je pense en particulier à la fiscalité des PVs latentes sur les titres LVMH : comment pourrait-on l'estimer ?
La décote pourrait être cohérente et il n'y aurait pas d'upside à aller chercher, même en cas d'OPRO.

A noter que la seule dette restante est une émission obligataire qui sera remboursée en 2021. Cela devrait être le prochain évènement notable sur le titre.

Ensuite la structure sera à mon sens optimisée pour un retrait de la cote.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 02 février 2021, 08:58

Bonjour LaurentC,

Je constate avec vous que le ratio CDI / LVMH diminue alors que je pense - et espère - qu’il devrait augmenter et retrouver son cours d’équilibre à 1,15. C’est pour moi incompréhensible.

Il y a deux options :

- Soit le marché est rationnel et intègre une information que je n’ai pas prise en compte. Si les membres de ce forum ont une idée, je suis preneur. Sans être fiscaliste, je ne crois pas trop à l’hypothèse d’une fiscalité latente sur les titres LVMH. Sur la période qui sépare l’OPA sur DIOR en 2017 et mon premier post, le ratio moyen CDI / LVMH se montait à 1,18. Il y avait déjà à l’époque une possible fiscalité latente.

- Soit le marché est irrationnel… et il y a tout lieu de s’en réjouir car c’est grâce à cela que l’on peut réaliser de bonnes affaires. :D

Sans certitude absolue, je penche pour la deuxième option.

La simplification de la structure juridique avec l’absorption de la Financière Jean Goujon par CDI début septembre 2020, ainsi que les alignements des dates des exercices fiscaux me semblent autant d'éléments montrant que l’OPE ou l’OPRO ne sont plus très lointains.

Pour mémoire, l’AMF refuse de prendre en compte une décote de holding lors de l’OPR d’une holding.

A moins qu’un forumeur n'apporte une nouvelle pièce au puzzle qui chamboule mes convictions, je suis donc très serein sur CDI : le temps me donnera raison. Cerise sur le gâteau, avec l’incroyable performance de LVMH au second semestre 2020, il y a à court terme peu de risque d'effondrement de la valeur du principal / unique actif de CDI.

Snowball

LaurentC
117
Messages : 56
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 02 février 2021, 10:18

Merci pour votre retour Snowball. Je suis également actionnaire de Dior pour une ligne représentant 1% de mon portefeuille, donc je crois en la thèse d'une diminution de la décote, catalysée par une OPR.

Pour autant, je pense qu'il faut étudier tous les risques, et qu'une anomalie sur une telle capitalisation doit faire l'objet d'une contre-argumentation. Peut-être le ratio de 1,15 du passé est-il anormal et le ratio actuel la normalité ?

Je ne suis pas non plus expert fiscaliste, en particulier je ne connais pas l'effet de la fusion avec la financière goujon, ni la valeur comptable des titres LVMH au sein de la financière goujon.

Tentative d'estimation de la fiscalité sur PV latente :
- La financière goujon est valorisée 3,5 Md € dans les comptes sociaux 2019 (page 292).
- La capitalisation de LVMH est de 262,7 Md € à 10H02 aujourd'hui.
- La valeur réelle de la financière goujon serait donc de 108 Md € à date.
- Une cession des titres à cette valeur génèrerait donc 104,5 Md € de plus-value.
- Le taux d'IS en 2021 est de 27,5%.
- Nous aurions donc une fiscalité latente hors bilan de 28,7 Md €.

Cela nous donnerait une juste valeur à 439,28 €, soit peu ou prou le cours d'aujourd'hui.

A noter que le taux d'IS en France diminue année après année, aussi chaque année qui passe réduirait cette fiscalité latente.

Sources :
http://www.dior-finance.com/fr-FR/Docum ... rs.aspx/22
https://www.service-public.fr/professio ... its/F23575

Edit du 02 février à 10h22 : CDI ne réalisant pas de chiffre d'affaire, le taux d'IS serait de 26,5%. Ce qui ferait une juste valeur à 445,07 euros.

Avatar de l’utilisateur
Ravana
1203
Messages : 438
Inscription : 07/03/2020

Message par Ravana » 23 février 2021, 15:43

LaurentC a écrit :
01 février 2021, 19:10
A noter que la seule dette restante est une émission obligataire qui sera remboursée en 2021. Cela devrait être le prochain évènement notable sur le titre.

Ensuite la structure sera à mon sens optimisée pour un retrait de la cote.
Ca se précise :
la date de remboursement des Obligations est fixée au 24 mars 2021
Lien vers la source

A+
Ravana
"Le prix c'est ce que tu payes, la valeur ce que tu obtiens"

LaurentC
117
Messages : 56
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 23 février 2021, 21:22

A toutes fins utiles, je vous partage mon calculateur de décote Dior maison, dans l'attente des comptes annuels 2020.
Calcul-décote-Dior.xlsx
Calcul-décote-Dior.xlsx
(10.85 Kio) Téléchargé 99 fois
Si l'expert pour l'OPR intègre la fiscalité latente pour valoriser l'action, alors il y aura peu d'upside (juste de quoi motiver les porteurs à céder leurs titres).

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 24 février 2021, 09:52

Bonjour LaurentC,

Merci pour cette contribution qui justifierait le cours de bourse de CDI. S'il convient de prendre en compte une fiscalité latente sur les titres de LVMH détenu par CDI, votre calcul semble le bon. Dans cette hypothèse, Monsieur Le Marché serait parfaitement rationnel. C'est une hypothèse à prendre en compte sérieusement.

Je penche pour ma part pour une autre hypothèse. S'il doit y avoir simplification de la structure du groupe CDI / LVHM avec suppression du double niveau de cotation, on passera probablement par une Transmission Universel du Patrimoine, ou TUP. C'est à l'heure actuelle l'outil le plus adapté juridiquement pour procéder à des fusions de sociétés. C'est aussi le plus utilisé. L'un des avantages de la TUP est son régime fiscal : les plus-values sur les titres de la société absorbée ne sont pas fiscalisés. Si l'on se place dans cette hypothèse, il n'y a aucune fiscalité latente à prendre en considération.

La complexité et la taille du dossier en font probablement un sujet d'étude fiscal des plus intéressant. Je suis sûr que Bernard Arnault embauchera en temps utile une armée des meilleurs fiscalistes de tous les pays concernés. Il est même possible que cela intéressera de près les services de Bercy. Je n'ai pas de compétence dans ce domaine et ne prétends donc aucunement savoir quel sera le régime fiscal utilisé au final... mais je mets une pièce sur le fait que CDI ne paiera pas les 28 milliards d'euros d'impôts sur les plus value dont vous faîtes état dans votre calcul.

J'attends maintenant avec impatience la publication des comptes annuels de CDI pour refaire un point sur le dossier. Cela ne devrait plus trop tarder maintenant. L'AG étant prévue le 15 avril, ce sera au plus tard le 15 mars.

Snowball

LaurentC
117
Messages : 56
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 24 février 2021, 10:07

Merci Snowball, je suis également certain que cette fiscalité latente ne sera jamais payée.

Par contre je redoute qu'elle soit utilisée comme argument pour minorer la valeur de la société à l'occasion d'une OPR.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
3253
Messages : 385
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 24 février 2021, 14:00

En 2017, CDI a fait l'objet d'une OPAS initiée par Semyrhamis. L'offre valorisait les titres CDI à 260 €. A la veille de l'annonce de l'opération, LVMH cotait 214 €. Cette opération proposait donc un ratio CDI / LVMH de 1,21. (Bernard, si tu nous lis et que tu nous proposes le même ratio aujourd'hui, j'apporte mes titres :lol:)

La documentation liée à l'opération est disponible sur le site de l'AMF ainsi que sur le site de Christian Dior. Voici un lien vers le projet de note en réponse, qui contient toute l'information utile sur l'OPAS :

http://www.dior-finance.com/fr-FR/Actio ... n-Dior.pdf

Comme toute offre publique elle a donné lieu à un rapport d'expert indépendant, qui est inclus dans la note ci-dessus. C'est FINEXSI qui s'y est collé (et ils ont touché 600 000 € pour ça !!). Je viens de relire en détail ce rapport d'expert. Il utilise, à titre principal, la méthode de l'Actif Net Réévalué. La calcul apparaît en page 50 du rapport. La valeur de CDI est calculée comme suit :

+ Valeur participation LVMH ( cours LVMH * nombre de titres détenus)
+ Valeur participation Grandville
- dettes financières nette CDI
+/- ajustements divers (totalement non significatifs)
= juste valeur CDI

A AUCUN MOMENT l'expert indépendant ne prend en compte de fiscalité latente.

Je ne vois pas pourquoi ce qui était vrai en 2017 ne le serait plus en 2021... mais qui vivra verra.

Snowball

LaurentC
117
Messages : 56
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 11 mars 2021, 10:04

Christian Dior a franchi la barre symbolique des 500 euros.

La décote s'est partiellement résorbée ces dernières semaines.

Hors fiscalité latente nous avons un ANR de Dior à 641,76 euros, soit 22% de décote.

Répondre

Connexion

Statistiques

____ membres / 2 000 max (___ places disponibles avant la limite)

13254 messages • 700 sujets