Christian DIOR (CDI) - Idées d'investissement abonné

Idées d'actions proposées par la communauté + pistes d'investissement proposées par les daubasses hors portefeuilles
Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 14 septembre 2020, 11:51

Bonjour à tous. J’écris ce post pour partager ce qui me semble être une anomalie de marché et donc une possible opportunité d’investissement.

Logiquement le titre Christian DIOR (CDI) devrait coter 1,15 fois le prix de l’action LVMH. Ce ratio correspond à la part détenue par CDI dans LVMH. Ce ratio de 1,15 est également confirmé par une observation historique sur longue période pour ces deux sociétés.

Au moment où j’écris, l’action CDI se paie 373,00 € et celle de 419,60 LVMH €. On a donc un ratio CDI / LVMH de 0,89. Une aberration selon moi.


Petit retour en arrière

Lors de ses multiples rachats dans l’univers du luxe, Bernard Arnault a créé un groupe, LVMH, avec de nombreuses holdings en cascade. La rentabilité des cibles et les dividendes versés ont continuellement permis de désendetter les holdings et de financer de nouveaux rachats.

Après plusieurs opérations de restructuration du capital, dont la dernière a eu lieu en 2017 avec une OPA de la famille Arnault sur Christian Dior, la structure du groupe est aujourd’hui la suivante :

• La famille Arnault détient directement et indirectement 85 % des titres et des droits de vote de Christian Dior ;
• Christian Dior qui détient directement et indirectement environ 41 % des actions et 56 % des droits de votre de LVMH ;
• LVMH détient une myriade de sociétés et de marques dans les univers des vins et spiritueux, de la mode et maroquinerie, des parfums et cosmétiques, de l’horlogerie et de la joaillerie, et de la distribution sélective.

Le groupe présente donc la caractéristique d’avoir un double niveau de cotation : CDI et LVMH. Cela permet en théorie des arbitrages entre les deux titres.

On lit régulièrement que tôt ou tard, ce double niveau de cotation sera supprimé. L’option la plus logique pour cela étant une OPR + RO sur CDI. Dernier élément de contexte : l’AMF n’admet pas le concept de décote de holding pour une OPR.


Ce que je sais

Christian DIOR SA détient 100 % des titres de la financière Jean Goujon dont l’unique objet est la détention des titres LVMH au sein de la galaxie Arnault.

La Financière Jean Goujon détient 207 962 425 actions LVMH. Son seul autre actif est une position nette de trésorerie de quelques 4 M€. Pas de dettes au niveau de cette holding intermédiaire.

L’ANR de CDI est donc de :

• Titres LVMH (207 962 425 * 419,6) : 87 261 M€
• Autres actifs de CDI : 3 M€
• Trésorerie nette de CDI : 30 M€
• Dettes CDI : - 11 M€

Soit au total un ANR de 87 261 + 30 + 30 - 11 = 87 283 M€.

Le capital de CDI est composé de 180 507 516 actions.

La valeur théorique du titre CDI est donc de 87 283 / 180,5 = 483,42 €.

Cette valeur théorique (483,42 €) rapportée au cours de LVMH (419,60 €) fait apparaître le ratio de 1,15 dont je parlais en introduction.


Historique du ratio de cotation CDI / LVMH

Depuis la clôture de L’OPA sur CDI en 2017, il y a eu 817 séances de bourse. J’exclus celle d’aujourd’hui car je raisonne sur les cours de clôture.

En moyenne sur des 817 séances, le ratio CDI / LVMH a été de 1,18.

On était à 1,14 juste après l’OPA. On est monté à 1,38 en janvier 2019 (une autre anomalie de marché). Sur les 817 séances on n’est descendu que huit fois sous 0,90. Six fois en mars 2020, avec un minimum à 0,83 et deux fois en septembre. A la clôture de vendredi on était donc à un ratio de 0,89.

L’historique de cotation confirme donc très bien la valeur théorique de CDI en oscillant autour du ratio de 1,15. Il y a eu quelques excès à la hausse. Aujourd’hui on est sur un excès à la baisse.


Ce que j’ignore

J’ignore à quel rythme les ventes dans le luxe vont se rétablir après un premier semestre pénible (-27 % du CA pour LVMH au S1 2020). J’ignore quand la rentabilité va revenir (- 71 % de résultat opérationnel et – 84 % de RNC pour ce même S1). J’ignore si un jour Bernard Arnaud et Tiffany vont convoler en justes noces. Je ne sais pas si tonton Donald va se fâcher de la rupture des fiançailles. Je me demande quelle sera l’activité principal du même Donald après le 4 novembre. J’ignore si Delphine, la fille, sera à la hauteur de Bernard. J’ignore si les autres enfants Antoine, Alexandre, Frédéric et Jean voudront prendre un jour la place de leur sœur.

Je peine à trouver l’âge du capitaine (en fait si, ça je sais : 71 ans).

Au final, ce que j’ignore c’est quel sera le parcours boursier à venir de LVMH. Encore une fois, je manque sévèrement de boule de cristal.


Opportunité d’investissement ?

Chacun se fera une idée sur l’évolution possible du titre LVMH. Il est quasiment à l’équilibre depuis début janvier. N’y a-t-il pas un peu trop d’optimisme pour cette valeur qui a présenté des semestriels en très forte baisse ? Naturellement, si le cours de LVMH devait baisser ce serait aussi le cas de celui de CDI. Investir sur CDI n’est donc pas sans risque.

On peut aussi juger logique la présence d’une décote de holding au niveau de CDI… même si elle n’a jamais été entérinée par le marché sur ce titre jusqu’à présent. Le sujet de la décote de holding a été amplement débattu sur le forum FFP.

En ce qui me concerne, je trouve que le différentiel entre le prix de CDI 373 € et sa juste valeur 483,42 € est attrayant. Le potentiel est de 30 %... et beaucoup plus si LVMH devait reprendre son trend haussier. J’ai donc investi dans CDI.

Snowball

Avatar de l’utilisateur
les daubasses
Administrateur
20382
Messages : 4036
Inscription : 26/10/2019

Message par les daubasses » 14 septembre 2020, 14:36

Bien vu le calcul du ratio historique !

CDI : un bon moyen d'acheter du LVMH moins cher... encore faut-il avoir envie d'acheter du LVMH ou de savoir valoriser LVMH.

Les raisons d'une décote : décote de holding, liquidité réduite, flottant faible (= on est à la merci de Bernard Arnault même si cela apporte son côté spéculatif), ...
CDI a de grandes chances d'être sorti de la bourse via une OPR. Mais attention, Bernard Arnault est un fin limier et profitera certainement d'une période de sous-valorisation pour faire une offre. Donc, maintenant ? Ou dans x années.
-- Chasseurs de décotes depuis 2008 --

bibike
6207
Messages : 1199
Inscription : 10/11/2019

Message par bibike » 14 septembre 2020, 16:11

Merci pour les calculs Snowball !

Un graph issu sur le forum DR.

Image

Quand à l'avenir à long terme de l'industrie du luxe, je ne me fais aucune illusion sur la nature humaine.

Rebond des ventes pour les marques LVMH en Chine

J'avais lu quelques articles sur des boutiques asiatiques de luxe, prise d’assaut dès la levée de confinement...
IB https://ibkr.com/referral/etienne815
Saxo https://urlz.fr/l9Hh
Bourso ETPL4810
Fortuneo 12470190

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 14 septembre 2020, 17:50

Oups ! Erratum : la famille Arnault détient 97,5 % de CDI et non 85 % comme indiqué dans mon analyse (les 85 % correspondent à la part de la holding Semyrhamis… mais la famille Arnault détient aussi plus de 12 % par d’autre biais, en particulier en direct). Le flottant est donc réduit comme l’indiquent fort justement les Daubasses.

Mais avec 2,45 % de flottant sur une capitalisation de 66,8 milliards d’euros pour CDI la partie non contrôlée par la famille représente quand même 1,6 milliard d’euros. En moyenne depuis l’OPA de 2017 les volumes sur le titre représentent 23 000 échanges quotidiens, soit plus de 8 M€, qui changent de main tous les jours au cours actuel. Bref pas vraiment de problème de liquidité à mes yeux pour Christian Dior.

Pour le reste, je suis complètement d’accord avec les Daubasses :

• Bernard Arnault ne fera aucun cadeau aux derniers actionnaires pour les sortir. Ce n’est pas envers moi qu’il fera preuve de philanthropie. :cry:
• Je suis bien évidemment totalement incapable de valoriser LVMH.

Mais mon analyse reste : quitte à acheter du LVMH, autant le faire avec une réduction de 30 %.

Merci aussi à Bibike. Parfois un bon graphe explique tellement mieux les chose qu’un long bla-bla ! Je crois que l’on en a ici l’illustration parfaite. :D Si l’on pouvait avoir le même graphique différentiel sur un période un peu plus longue (2 ou 5 ans) on verrait que le gap qui s’est créé est encore plus large que celui depuis le 1er janvier 2020.

Je joins tableau de détail de l’évolution du ration CDI / LVMH que j’avais omis sur mon premier post.

Snowball.
Pièces jointes
Ratio CDI LVMH.xlsx
(70.68 Kio) Téléchargé 284 fois

ilovevalue
14
Messages : 8
Inscription : 27/11/2019

Message par ilovevalue » 30 septembre 2020, 20:00

La Financière Jean Goujon a été absorbée par Christian Dior début septembre lien AMF

Christian Dior détient donc directement la participation dans LVMH.

Je vois bien une OPE à moyen terme par absorption de CDE par LVMH avec une parité équitable ... la fusion était à mon avis un préalable à la réalisation de l'OPE (en 2017, le changement des dates de clôture d'exercice fiscal m'avait mis la puce à l'oreille et était à mon avis un préalable à l'OPE puis intégration fiscale de LVMH).

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 16 octobre 2020, 12:31

Dans mon post du 14 septembre, j’écrivais : « l’action CDI se paie 373,00 € et celle de 419,60 LVMH €. On a donc un ratio CDI / LVMH de 0,89. Une aberration selon moi ». J’expliquais ensuite pourquoi la structure du groupe CDI / LVMH ainsi que l’historique de la parité entre les deux titres sur longue période plaidaient pour une parité CDI / LVMH = 1,15.

Ou en sommes-nous un mois plus tard ?

Actuellement, CDI cote 409,20 € (+ 9,7 %). LVMH cote 429,60 € (+ 2,4 %). Le ratio CDI / LVMH est donc ce jour de 0,95.

On a donc réduit partiellement le gap que je présentais. J’espère que ce mouvement ne fait que commencer et que très bientôt CDI cotera au-dessus de LVMH, ce qui serait un retour du bon sens sur le marché.

Snowball

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 02 décembre 2020, 11:05

Je persiste et signe : le bon sens voudrait que le ratio CDI / LVMH soit de 1,15.

Les cours du jour sont :

CDI : 430,80 €
LVMH : 495,30 €

Soit un ratio de CDI / LVMH de 0,87 ce qui représente une distorsion encore plus forte que lors de mon post initial du 14 septembre (0,89 à cette date-là)... même si en deux mois et demi, CDI a gagné 16 %.

Patience et longueur de temps… Je suis certain que sur la durée le marché corrigera cette anomalie.

Snowball

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 02 décembre 2020, 11:08

Au, fait, puisque le principal actif de CDI est sa participation de 208 millions de titre LVMH, comment va la star du CAC ? Le patron, semble confiant. Dans une interview donnée hier à BFM Business, Bernard Arnaud a dit :

« Nous avons depuis très longtemps eu comme stratégie de couvrir à peu près l'ensemble de la planète avec nos implantations, nos boutiques, nos filiales. […] Quand une partie du monde va moins bien, comme l'Europe en ce moment, qui est la zone du monde actuellement la plus délicate, la plus sinistrée, d'autres régions se portent mieux, comme la Chine qui est repartie de manière étonnante, le Japon qui s'en sort pas mal. »

« C'est vrai qu'un groupe comme le nôtre se renforce quand il traverse une crise, parce que sa présence économique lui permet de traverser ces moments difficiles mieux que d'autres. Relativement à certains concurrents, nous sortons plutôt renforcés. »

« La force du groupe lui permet de continuer la communication, chose que les entreprises de taille modeste ont plus de mal à faire. Donc les parts de marché de notre groupe ont tendance à s'améliorer ».

Plutôt rassurant pour la suite.

Snowball

Tout l'interview de Bernard Arnault sur le site de BFM Business en suivant le lien :
https://www.bfmtv.com/economie/entrepri ... 10114.html

Patrokles
31
Messages : 20
Inscription : 12/11/2020

Message par Patrokles » 03 décembre 2020, 09:02

Aujourd’hui avec l’élection de Biden, il faut s’attendre à une forte reprise de la consommation. Donc privilégier en Europe les sociétés exportatrices bien implantées aux États-Unis, au premier rang LVMH, Pernod ou encore Essilor Luxottica

maiscseb
1
Messages : 5
Inscription : 05/04/2020

Message par maiscseb » 03 décembre 2020, 10:18

Bonjour,

Je ne sais pas si cela peut servir à la réflexion collective, mais je suis tombé sur cette déclaration AMF.

Bonne journée


LA PRESENTE NOTIFICATION N’A PAS FAIT L’OBJET D’UN CONTROLE DE L’AMF ET EST ETABLIE SOUS LA RESPONSABILITE EXCLUSIVE DU DECLARANT.

NOM /FONCTION DE LA PERSONNE EXERCANT DES RESPONSABILITES DIRIGEANTES OU DE LAPERSONNE ETROITEMENT LIEE :
SEMYRHAMIS Société Anonyme personne morale liée à Bernard Arnault, Président du Conseil d'administration
NOTIFICATION INITIALE / MODIFICATION:
Notification initiale
COORDONNEES DE L’EMETTEUR
NOM : CHRISTIAN DIOR SE
LEI : 969500WESYQMQ1F2C272
DETAIL DE LA TRANSACTION
DATE DE LA TRANSACTION : 26 novembre 2020
LIEU DE LA TRANSACTION : Hors plateforme de négociation
NATURE DE LA TRANSACTION : mainlevée de nantissement de compte-titres
DESCRIPTION DE L’INSTRUMENT FINANCIER : Action
CODE D’IDENTIFICATION DE L’INSTRUMENT FINANCIER : FR0000130403
INFORMATION DETAILLEE PAR OPERATION
PRIX UNITAIRE : 0.0000 Euro
VOLUME : 46 337 503.0000
INFORMATIONS AGREGEES
PRIX : 0.0000 Euro
VOLUME : 46 337 503.0000
TRANSACTION LIEE A L’EXERCICE DE PROGRAMMES D’OPTIONS SUR ACTIONS OU SUR UNE ATTRIBUTION D’ACTIONS GRATUITES OU DE PERFORMANCES : NON
DATE DE RECEPTION DE LA NOTIFICATION : 01 décembre 2020

Avatar de l’utilisateur
RomainP
718
Messages : 211
Inscription : 12/11/2020

Message par RomainP » 03 décembre 2020, 13:06

Pendant 30 secondes j'ai eu l'idée d'acheter CDI et de vendre LVMH à la manière d'un edge... Je neutralise les variations liées au marché .
Le problème étant que CDI ne verse pas de dividendes et LVMH oui... la situation serait difficile à tenir sur le long terme.

slechart
647
Messages : 241
Inscription : 10/11/2019

Message par slechart » 03 décembre 2020, 13:37

Christian Dior verse également des dividendes.
~6€ / action. Le plus important semble plutôt les frais de location des titres LVMH shortés.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 03 décembre 2020, 17:03

Et puisque l'on parle de dividendes sur CDI. Il y a versement d'un acompte sur dividende de 2 € par titre aujourd'hui même, 3 décembre 2020.

Snowball.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 07 janvier 2021, 14:15

Jefferies a publié hier une note sur LVMH. La synthèse tient dans cette seule phrase : « No LVMH shares are note as expensive as you think ». Cette analyse :

- Anticipe un rebond de 50 % d’ici à 2022 des structures du groupe les plus touchées par la pandémie.

- Met l’accent sur une reprise forte à venir dans la zone Asie Pacifique.

- Souligne les ventes record de Tiffany, dernière acquisition du groupe, lors des récentes fêtes de fin d’année.

Au final, Jefferies rehausse de 30 % son objectif de cours sur LVMH en le portant à 590 €.

Pour ma part, je reste fermement convaincu que CDI vaut 1.15 LVMH. Cela me donnerait donc un objectif du cours de 678 € pour CDI.

Allez, je suis bon prince : je suis prêt à accepter une proposition de rachat par Bernard Arnault à 650 € par titre.

Snowball

Avatar de l’utilisateur
Ravana
1664
Messages : 495
Inscription : 07/03/2020

Message par Ravana » 26 janvier 2021, 22:20

Publication de LVMH tout à l'heure :
Les Echos a écrit :Le leader mondial du luxe a vu son chiffre d'affaires reculer de 16 % en 2020. Le résultat opérationnel courant, à 8,3 milliards d'euros, a limité sa baisse. Signal fort, les ventes de Louis Vuitton, et Dior sont reparties au quatrième trimestre, avec une hausse de 18 %, grâce au marché chinois. La tendance s'améliore aussi aux Etats-Unis.

Lien vers l'article


Lien vers les résultats
"Le prix c'est ce que tu payes, la valeur ce que tu obtiens"

LaurentC
134
Messages : 64
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 01 février 2021, 19:10

Le ratio CDI / LVMH s'est creusé (désormais à 0,87). Soit 24% de décote d'après mon calcul.

Y a-t-il un risque hors bilan qui puisse expliquer la décote ?
Je pense en particulier à la fiscalité des PVs latentes sur les titres LVMH : comment pourrait-on l'estimer ?
La décote pourrait être cohérente et il n'y aurait pas d'upside à aller chercher, même en cas d'OPRO.

A noter que la seule dette restante est une émission obligataire qui sera remboursée en 2021. Cela devrait être le prochain évènement notable sur le titre.

Ensuite la structure sera à mon sens optimisée pour un retrait de la cote.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 02 février 2021, 08:58

Bonjour LaurentC,

Je constate avec vous que le ratio CDI / LVMH diminue alors que je pense - et espère - qu’il devrait augmenter et retrouver son cours d’équilibre à 1,15. C’est pour moi incompréhensible.

Il y a deux options :

- Soit le marché est rationnel et intègre une information que je n’ai pas prise en compte. Si les membres de ce forum ont une idée, je suis preneur. Sans être fiscaliste, je ne crois pas trop à l’hypothèse d’une fiscalité latente sur les titres LVMH. Sur la période qui sépare l’OPA sur DIOR en 2017 et mon premier post, le ratio moyen CDI / LVMH se montait à 1,18. Il y avait déjà à l’époque une possible fiscalité latente.

- Soit le marché est irrationnel… et il y a tout lieu de s’en réjouir car c’est grâce à cela que l’on peut réaliser de bonnes affaires. :D

Sans certitude absolue, je penche pour la deuxième option.

La simplification de la structure juridique avec l’absorption de la Financière Jean Goujon par CDI début septembre 2020, ainsi que les alignements des dates des exercices fiscaux me semblent autant d'éléments montrant que l’OPE ou l’OPRO ne sont plus très lointains.

Pour mémoire, l’AMF refuse de prendre en compte une décote de holding lors de l’OPR d’une holding.

A moins qu’un forumeur n'apporte une nouvelle pièce au puzzle qui chamboule mes convictions, je suis donc très serein sur CDI : le temps me donnera raison. Cerise sur le gâteau, avec l’incroyable performance de LVMH au second semestre 2020, il y a à court terme peu de risque d'effondrement de la valeur du principal / unique actif de CDI.

Snowball

LaurentC
134
Messages : 64
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 02 février 2021, 10:18

Merci pour votre retour Snowball. Je suis également actionnaire de Dior pour une ligne représentant 1% de mon portefeuille, donc je crois en la thèse d'une diminution de la décote, catalysée par une OPR.

Pour autant, je pense qu'il faut étudier tous les risques, et qu'une anomalie sur une telle capitalisation doit faire l'objet d'une contre-argumentation. Peut-être le ratio de 1,15 du passé est-il anormal et le ratio actuel la normalité ?

Je ne suis pas non plus expert fiscaliste, en particulier je ne connais pas l'effet de la fusion avec la financière goujon, ni la valeur comptable des titres LVMH au sein de la financière goujon.

Tentative d'estimation de la fiscalité sur PV latente :
- La financière goujon est valorisée 3,5 Md € dans les comptes sociaux 2019 (page 292).
- La capitalisation de LVMH est de 262,7 Md € à 10H02 aujourd'hui.
- La valeur réelle de la financière goujon serait donc de 108 Md € à date.
- Une cession des titres à cette valeur génèrerait donc 104,5 Md € de plus-value.
- Le taux d'IS en 2021 est de 27,5%.
- Nous aurions donc une fiscalité latente hors bilan de 28,7 Md €.

Cela nous donnerait une juste valeur à 439,28 €, soit peu ou prou le cours d'aujourd'hui.

A noter que le taux d'IS en France diminue année après année, aussi chaque année qui passe réduirait cette fiscalité latente.

Sources :
http://www.dior-finance.com/fr-FR/Docum ... rs.aspx/22
https://www.service-public.fr/professio ... its/F23575

Edit du 02 février à 10h22 : CDI ne réalisant pas de chiffre d'affaire, le taux d'IS serait de 26,5%. Ce qui ferait une juste valeur à 445,07 euros.

Avatar de l’utilisateur
Ravana
1664
Messages : 495
Inscription : 07/03/2020

Message par Ravana » 23 février 2021, 15:43

LaurentC a écrit :
01 février 2021, 19:10
A noter que la seule dette restante est une émission obligataire qui sera remboursée en 2021. Cela devrait être le prochain évènement notable sur le titre.

Ensuite la structure sera à mon sens optimisée pour un retrait de la cote.
Ca se précise :
la date de remboursement des Obligations est fixée au 24 mars 2021
Lien vers la source

A+
Ravana
"Le prix c'est ce que tu payes, la valeur ce que tu obtiens"

LaurentC
134
Messages : 64
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 23 février 2021, 21:22

A toutes fins utiles, je vous partage mon calculateur de décote Dior maison, dans l'attente des comptes annuels 2020.
Calcul-décote-Dior.xlsx
Calcul-décote-Dior.xlsx
(10.85 Kio) Téléchargé 296 fois
Si l'expert pour l'OPR intègre la fiscalité latente pour valoriser l'action, alors il y aura peu d'upside (juste de quoi motiver les porteurs à céder leurs titres).

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 24 février 2021, 09:52

Bonjour LaurentC,

Merci pour cette contribution qui justifierait le cours de bourse de CDI. S'il convient de prendre en compte une fiscalité latente sur les titres de LVMH détenu par CDI, votre calcul semble le bon. Dans cette hypothèse, Monsieur Le Marché serait parfaitement rationnel. C'est une hypothèse à prendre en compte sérieusement.

Je penche pour ma part pour une autre hypothèse. S'il doit y avoir simplification de la structure du groupe CDI / LVHM avec suppression du double niveau de cotation, on passera probablement par une Transmission Universel du Patrimoine, ou TUP. C'est à l'heure actuelle l'outil le plus adapté juridiquement pour procéder à des fusions de sociétés. C'est aussi le plus utilisé. L'un des avantages de la TUP est son régime fiscal : les plus-values sur les titres de la société absorbée ne sont pas fiscalisés. Si l'on se place dans cette hypothèse, il n'y a aucune fiscalité latente à prendre en considération.

La complexité et la taille du dossier en font probablement un sujet d'étude fiscal des plus intéressant. Je suis sûr que Bernard Arnault embauchera en temps utile une armée des meilleurs fiscalistes de tous les pays concernés. Il est même possible que cela intéressera de près les services de Bercy. Je n'ai pas de compétence dans ce domaine et ne prétends donc aucunement savoir quel sera le régime fiscal utilisé au final... mais je mets une pièce sur le fait que CDI ne paiera pas les 28 milliards d'euros d'impôts sur les plus value dont vous faîtes état dans votre calcul.

J'attends maintenant avec impatience la publication des comptes annuels de CDI pour refaire un point sur le dossier. Cela ne devrait plus trop tarder maintenant. L'AG étant prévue le 15 avril, ce sera au plus tard le 15 mars.

Snowball

LaurentC
134
Messages : 64
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 24 février 2021, 10:07

Merci Snowball, je suis également certain que cette fiscalité latente ne sera jamais payée.

Par contre je redoute qu'elle soit utilisée comme argument pour minorer la valeur de la société à l'occasion d'une OPR.

Avatar de l’utilisateur
Snowball
7955
Messages : 621
Inscription : 21/11/2019

Message par Snowball » 24 février 2021, 14:00

En 2017, CDI a fait l'objet d'une OPAS initiée par Semyrhamis. L'offre valorisait les titres CDI à 260 €. A la veille de l'annonce de l'opération, LVMH cotait 214 €. Cette opération proposait donc un ratio CDI / LVMH de 1,21. (Bernard, si tu nous lis et que tu nous proposes le même ratio aujourd'hui, j'apporte mes titres :lol:)

La documentation liée à l'opération est disponible sur le site de l'AMF ainsi que sur le site de Christian Dior. Voici un lien vers le projet de note en réponse, qui contient toute l'information utile sur l'OPAS :

http://www.dior-finance.com/fr-FR/Actio ... n-Dior.pdf

Comme toute offre publique elle a donné lieu à un rapport d'expert indépendant, qui est inclus dans la note ci-dessus. C'est FINEXSI qui s'y est collé (et ils ont touché 600 000 € pour ça !!). Je viens de relire en détail ce rapport d'expert. Il utilise, à titre principal, la méthode de l'Actif Net Réévalué. La calcul apparaît en page 50 du rapport. La valeur de CDI est calculée comme suit :

+ Valeur participation LVMH ( cours LVMH * nombre de titres détenus)
+ Valeur participation Grandville
- dettes financières nette CDI
+/- ajustements divers (totalement non significatifs)
= juste valeur CDI

A AUCUN MOMENT l'expert indépendant ne prend en compte de fiscalité latente.

Je ne vois pas pourquoi ce qui était vrai en 2017 ne le serait plus en 2021... mais qui vivra verra.

Snowball

LaurentC
134
Messages : 64
Inscription : 10/11/2019

Message par LaurentC » 11 mars 2021, 10:04

Christian Dior a franchi la barre symbolique des 500 euros.

La décote s'est partiellement résorbée ces dernières semaines.

Hors fiscalité latente nous avons un ANR de Dior à 641,76 euros, soit 22% de décote.

Répondre

Connexion

Statistiques

____ membres / 2 000 max (___ places disponibles avant la limite)

23822 messages • 999 sujets